pudelundpinscher, verlag

 

Charles Berthouzoz

 

Berthouzoz_pudelundpinscher
© Carla Sargenti Berthouzoz

Charles Berthouzoz (1944–2013) stammt aus einer kinderreichen Walliser Weinbauernfamilie. Theologiestudium; Vikar in Nendaz, von 1976 bis 1990 Priester im Val d'Illiez. Von 1991 bis 2000 Bestatter in Lausanne und Genf. 1997 begegnet er Carla ­Sargenti. Zusammen ziehen sie ins Tessin, wo er in verschiedenen Restaurants arbeitet. 2004 erscheint der Essay A-t-on encore le droit d'aimer la Suisse? (Editions ­Monographic, Sierre). Von 2005 bis zu seiner Pensionierung im Jahr 2009 führt er in Locarno das Restaurant Casa Vallemaggia, wo Menschen mit einer Beeinträchtigung in die Arbeitswelt integriert werden.

Im Juni 2017 erschien seine Textsammlung La mort brute in der deutschen Übersetzung von Marlies Ammann.

Charles Berthouzoz (1944–2013), fils de vignerons valaisans, a grandi dans une famille nombreuse. Après ses études de théologie, il est vicaire à Nendaz puis, de 1976 à 1990, curé de Val-d'Illiez. De 1991 à 2000, il est ordonnateur des pompes funèbres à Lausanne et à Genève. En 1997, il fait la connaissance de Carla ­Sargenti. Ensemble, ils s'installent au Tessin où Charles Berthouzoz travaille dans la restauration. Son essai A-t-on encore le droit d'aimer la Suisse? paraît en 2004 aux éditions Monographic (Sierre). À partir de 2005 et jusqu'à sa retraite en 2009, il tient le restaurant Casa Vallemaggia à Locarno, qui permet aux personnes en situation de handicap d'intégrer le monde du travail.
Traduction: Raphaëlle Lacord

Charles Berthouzoz: La mort brute / Der raue Tod